Tous les articles par Mazurelle

Interviews croisées de notre Équipe Accueil-Standard

Ouvert 7j/7, 24h/24, notre Accueil est un service incontournable au sein de notre établissement. Huit professionnels y travaillent en alternance, jour, nuit et week-end, pour garantir un accueil de qualité aux patients, familles, visiteurs et partenaires.

Professionnels de 1ère ligne, ils sont les premiers contacts avec les personnes en détresse. Zoom sur une équipe investie 👇 

  • Clarisse

J’ai commencé dans l’établissement en 2009, affectée au CMP-Hôpital de Jour des Sables d’Olonne en tant qu’Agent de Services Hospitaliers. Arrivée à l’accueil en 2021, l’autonomie du poste m’a tout de suite plu, l’accompagnement des patients, les échanges entre collègues, cadres, infirmiers, secrétaires… Nous sommes professionnels et l’hôpital est notre quotidien. Nous devons nous adapter aux patients et leur famille pour qui c’est l’exceptionnel. Savoir communiquer ça s’apprend, la bonne volonté ne suffit pas toujours, le premier contact qu’ils auront sera primordial. Nous avons des horaires atypiques certes, mais je me sens bien dans ce que je fais : on travaille 1 WE sur 2, avec les nuits intégrées au roulement, pour avoir un accueil ouvert 7 jours/7 et H/24. Aussi, j’ajouterai qu’aimer son travail permet de repousser ses limites et de poursuivre plus facilement les objectifs fixés.

  • Christine

Je suis arrivée en 2010 à Mazurelle en tant qu’aide médico-psychologique. Après un stage en immersion, j’ai intégré le service en 2023. Je suis ravie d’être ici. Il y a une richesse dans ce métier et de l’autonomie avec l’immédiateté de la réponse. Cela peut être compliqué quand une personne devient agressive. On s’épaule entre collègues. Je suis toujours consciente que cela peut être le dernier appel d’une personne en détresse. Il faut qu’elle se sente entendue, réagir vite pour être le relais.

  • Laurence

J’ai commencé à la MAS de Longeville à la fin des années 90. Après une interruption dans le privé, j’ai réussi le concours d’ouvrier professionnel en 2001 où je suis rentrée à la Clairière (Nord-Ouest) en tant qu’agent de services hospitaliers jusqu’en 2010. Je suis arrivée sur l’accueil il y a 7 ans. C’est très varié, on voit beaucoup de monde, patients, soignants. J’apprécie particulièrement la gestion des transports sanitaires avec les taxis et ambulances.

  • Béatrice

J’ai commencé par des remplacements administratifs au Pôle des Adolescents et à l’Administration générale au début des années 2000. Je suis celle qui a le plus d’expérience sur le poste. J’ai formé mes collègues. Je suis restée à l’accueil, car cela me plaît pour l’autonomie, la responsabilité. Il n’y a pas de routine et nous devons sans cesse nous remettre en question. Ce poste est très enrichissant. On a une vue sur l’ensemble de l’hôpital, nous faisons le lien entre tout le monde. Malgré les nombreuses incivilités que nous subissons, nous assurons nos nombreuses tâches avec assiduité et bienveillance 24/24.

  • Angélique

Je suis arrivée en 2022 dans l’établissement. Coiffeuse de métier, je me suis reconvertie et j’ai suivi une formation de secrétaire-comptable. Ce que j’apprécie dans ce poste ? C’est très diversifié, pas une journée ne se ressemble. On doit être autonome, savoir prioriser quand cela sonne de partout et prendre des responsabilités. J’apprécie ce travail relationnel. Nous avons toujours des situations différentes, on apprend tous les jours !

  • Tiphaine

Je suis arrivée en 2021 dans le service, après avoir été responsable d’accueil du MIN, le marché à Nantes. Ce que j’aime dans ce métier ? Le relationnel. Il faut être dans l’empathie et rassurer la personne en détresse. C’est parfois compliqué, certains patients appellent tous les jours. Pour décompresser, on parle entre nous, avec les infirmiers et cadres de service. Il y a toujours des situations nouvelles, les expériences sont ensuite mutualisées entre nous.

  • David

J’ai commencé en 2007 dans l’établissement par des remplacements. Auparavant, j’étais dans le commerce. Travailler au Standard-Accueil me convient vraiment pour le rôle d’écoute et de dialogue. Nous sommes dans une posture bienveillante surtout pour les personnes déprimées, que nous rassurons si besoin. Ce qui me touche le plus, ce sont les parents affectés et certaines mamans en pleurs. Il peut y avoir des personnes agressives, mais il faut rester neutre, prendre du recul, essayer de comprendre pourquoi elles sont agressives. C’est à ce poste que je me sens le plus à l’aise et le plus utile.

  • Léa

Je suis la plus jeune arrivée dans le service. Après une formation dans les ressources humaines, j’ai postulé pour intervenir en renfort auprès de l’équipe car le secteur médical et le soin m’ont toujours intéressée. Dès mon arrivée, j’ai été bien accompagnée par mes collègues. La prise en charge des nombreux appels m’a permis de prendre confiance en moi. J’apprécie aussi le travail de prise de RDV pour les ambulanciers. Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? Continuer à travailler dans l’établissement au service des ressources humaines ou ici à l’Accueil-Standard.

👉 Merci à toute notre équipe très investie de l’Accueil-Standard ! 

Agenda MAI 2024 // Spécial Mazurelle

 

Après l’arrivée des nouveaux Internes et Docteur Junior le 2 mai dernier, vous trouverez ci-dessous l’agenda interne des évènements et dates à retenir en mai pour tous les professionnels de Mazurelle 👇

13/05 : Signature de la Charte du Droit Syndical dans notre établissement

14/05 : Repas spécial au self “Les Costauds remettent le couvert pour Vendée Coeur”

Notre équipe « Les Costauds » participe pour la 2ème fois à cette course solidaire de 24h de stand up paddle non-stop et se lance dans la course aux dons pour les enfants hospitalisés. Leur objectif 👉 récolter 1000€ de dons pour 3 associations :

  • Premiers de Cordée qui propose du sport à l’hôpital pour les enfants malades
  • L’Association Vendéenne de Lutte contre le Cancer
  • Le Camino de l’Espoir pour l’insertion des enfants en difficulté

👉 Venez soutenir Marina, Sylvie, Pascal, Maëlle, Valentin, Louis, Amélie, Anthony, Angélique, Antoine au self le 14 mai dès 12h ou dès à présent ICI

15/05 : Webinaire de Cathy Longuechaud “Un parcours de chercheuse en Psychiatrie”

Le prochain webinaire de l’ADRpsy, Association pour le Développement de la Recherche en Soins en Psychiatrie, accueillera notre collègue IPA le mercredi 15 mai à 18H en visio. Elle partagera son parcours, depuis sa découverte de l’intérêt pour la recherche jusqu’à ses travaux sur l’impact de l’activité physique adaptée sur les troubles dépressifs 👉 Participation via ce lien

15 au 17/05 : Intervention Programme Quality Rights de l’OMS aux Pôles Vendée Littoral 2 et Vendée Bocage 2

👉 Sur la base du volontariat, trois de nos unités – L’Insula, Le Pré-Haut et L’Interlude – vont accueillir les observateurs QualityRights. Cette intervention proposée dans le cadre d’un programme de l’OMS vise le renforcement des capacités des institutions, et ne constitue pas une évaluation. Les observateurs participeront au quotidien des unités, prendront les repas avec les patients, rencontreront les équipes de nuit, échangeront avec les proches aidants, les professionnels… Un article vous sera proposé dans la prochaine Lettre de Mazurelle. En attendant, vous pouvez visionner cette vidéo 👇

16/05 : Réunion de la Commission Médicale d’Etablissement

21/05 : “Parent’aise” à la Crèche Les 3 Marguerites

👉 Le thème: “Créons, jouons et échangeons – DIY parents/enfants” à partir de 17h30

23/05 : Jeux d’extérieur pour les patients/résidents 

👉 Devant Les Magnolias à partir de 14h

24/05 : Action partenaire du CReHPsy PDL “Pair aidance en santé mentale, des paroles aux actes”

👉 Présentation de l’évènement et inscription ICI

27/05 : Goûter de la Réhab’ « Précarité & pratiques orientées rétablissement”

👉 Visionnage partagé / Sans inscription de 15 à 17h – Bât. Le Cormier

Du 28 au 30/05 : Ateliers co-animés par l’ANAP dans le cadre de l’évaluation du PTSM de Vendée 2018-2023

30/05 : Permanence de la GMF au self

31/05 : Inauguration du parcours botanique + RDV aux jardins le week-end 

👉 Découvrez + de 50 espèces d’arbres dans notre établissement à travers un parcours de 4 kms

👉 Projet construit conjointement par notre direction de la culture et le service des espaces verts, sous l’impulsion de Pascal Forcioli en 2023. Ce parcours s’accompagne d’une série de fiches consultables en ligne et vient enrichir les RDV aux jardins qui font partie de l’agenda culturel de notre établissement depuis plusieurs années.

👉 Vous souhaitez nous faire parvenir vos évènements qui se dérouleront en juin, merci de nous les adresser à communication@ch-mazurelle.fr

2ème Congrès national des IPA Psychiatrie et Santé mentale

Après une 1ère édition mise en place par le Centre Hospitalier du Rouvray à Rouen, notre établissement reprend le flambeau en organisant le 2ème Congrès national des infirmiers en pratique avancée santé mentale et psychiatrie.

Thème 2024 

Au carrefour des transformations en psychiatrie et santé mentale, quelles implications pour les infirmiers en pratique avancée ?

Que vous réserve ce 2ᵉ Congrès national ?

Daphné Grelier et Jérôme Morisset, IPA Psychiatrie et Santé Mentale à l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle, établissement organisateur du Congrès, vous présentent l’évènement ! 

Les 11 IPA de l’EPSM de Vendée, organisateur du Congrès, vous invitent :

“Le premier congrès national des IPA en Psychiatrie et Santé mentale a eu lieu en juin 2023, à l’initiative du Centre Hospitalier du Rouvray de Rouen. Deux IPA de notre établissement ont pu communiquer autour de leurs pratiques professionnelles sur les thématiques de “l’aller vers” et du lien ville-hôpital. Forts de cette expérience et encouragés par les collègues de Rouen, nous relevons cette année le défi de l’organisation de la 2ème édition de cette rencontre à La Roche-sur-Yon. Cela fait sens avec le dynamisme territorial où la pratique avancée infirmière a su trouver sa place au fil du temps dans les organisations locales. En effet, à ce jour, notre établissement recense onze IPA Psychiatrie et Santé mentale répartis sur le territoire vendéen et huit de nos collègues sont engagés dans un cursus de formation.

Au décours de cette journée, nous évoquerons les implications possibles de l’IPA Psychiatrie et Santé mentale dans l’évolution de notre système de santé. Ainsi, il sera question des changements que nous pouvons rencontrer dans nos exercices, tant en termes de places des usagers, de cultures de soins, de parcours de santé que de pratiques innovantes. Au carrefour des transformations en psychiatrie et santé mentale, la pratique avancée peut s’appuyer sur différents paradigmes en santé qu’il faut mobiliser, promouvoir et accompagner dans leur déploiement. In fine, l’objectif étant de prodiguer des soins personnalisés et individualisés à chaque personne soignée, au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Au plaisir de vous y retrouver ! “

L’équipe IPA de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle

👉 + de 300 IPA et professionnels de toute la France sont attendus / Nombre de places limité

👉 Programme complet et inscriptions : https://congres2024.ipa-psm.com

👉 Vous souhaitez plus d’informations, contactez-nous ! 

Nouvelle Lettre de Mazurelle

Au sommaire de notre Lettre de Mazurelle

  • Le 2ème Congrès national des IPA (Infirmiers en Pratique Avancée) aura lieu en Vendée, à La Roche-sur-Yon, le 24 septembre 2024
  • Visite de notre établissement par Béatrice Bellamy, Députée de la Vendée
  • Retour sur la journée des volontaires de la CUMP 85, Cellule d’Urgence Médico-Psychologique de Vendée
  • Formation “intégration” des nouveaux arrivants au sein de notre établissement
  • Un équipement de pointe à l’atelier menuiserie pour fabriquer du matériel ergonomique
  • Zoom Développement Durable : Du jetable au réutilisable ! 
  • Revue de presse
  • Portes ouvertes à l’Hôpital de Jour-CMP-CATTP “Les P’tits K You” à Montaigu
  • Agenda du mois d’avril 2024

Nous vous en souhaitons une bonne lecture !

👉 Lire ou relire les numéros précédents :  La Lettre de Mazurelle – Archives

Clara Lambert, psychologue et chanteuse lyrique sélectionnée pour la 2ème Académie internationale Les Chants d’Ulysse

Clara Lambert exerce en tant que psychologue au Pôle de Pédopsychiatrie Vendée Océan et plus précisément à l’Hôpital de Jour-Centre Médico-Psychologique « Les Charmettes » à Challans et Noirmoutier. Parallèlement, notre collègue est reconnue internationalement en tant que chanteuse lyrique. Ainsi, elle vient d’être à nouveau sélectionnée pour participer en tant que chanteuse à la 2ème Académie internationale Les Chants d’Ulysse, qui se déroulera du 26 avril au 4 mai prochain à l’Abbaye Royale de Fontevraud et au Théâtre Le Dôme de Saumur.

Dans cet article, elle nous présente ce projet à la fois lyrique, musical et scientifique, qui lui permet de réaliser de nombreux liens entre les différents domaines de sa vie professionnelle : psychologue, chanteuse lyrique et professeure de chant.

” Tellement heureuse d’être à nouveau sélectionnée pour cette incroyable Odyssée, entre le Dôme de Saumur et l’Abbaye Royale de Fontevraud ! Un extraordinaire voyage, riche de rencontres et d’enseignements mêlant le monde artistique à l’univers scientifique, conçu par l’Académie internationale Les Chants d’Ulysse créée par Patricia PETIBON, soprano colorature, artiste éclectique éblouissante d’énergie, et Héloïse GAILLARD, flûtiste à bec, hautboïste baroque et directrice artistique de l’ensemble Amarillis, voyage auquel j’ai eu l’opportunité de participer pour la première fois en 2023, me permettant  de réaliser de nombreux liens entre les différents domaines de ma vie professionnelle : psychologue, chanteuse lyrique et professeur de chant sur quelques heures.

Ces mises en lien par l’intervention de spécialistes variés tels que psychiatre, spécialiste en neurosciences, astrophysicien-cosmologue, apnéiste, phoniatre, compositeur, comédien, metteur en scène, … ont eu l’effet d’ouvrir pour chacun des participants, et en chacun des participants, un espace plus important, tout en solidifiant simultanément l’ancrage personnel, que l’ambiance sociétale et la tonalité du monde actuel peuvent perturber ou fragiliser ; ce qui a été d’ailleurs particulièrement souligné lors de riches conférences lors de la 1ère Académie.

Cet espace personnel, plus grand, par une réelle prise de conscience d’être un élément relié à un tout, ouvre également et simultanément, un espace interne plus riche favorisant des possibilités et élans créatifs spontanés, divers et variés. Comme l’a exprimé une participante Stéphanie, “cela remplit nos boîtes internes !”.

Même si la création est à relier à la question de la parenté comme l’a souligné Raphaël GAILLARD, psychiatre à l’Hôpital Sainte-Anne à Paris dans son ouvrage “Un coup de hache dans la têteFolie et créativité” (Janvier 2022 – Ed. GRASSET), il semble en effet bien intéressant et thérapeutique de proposer à nous-mêmes comme à nos patients, jeunes et moins jeunes, des temps et des espaces de création qui, à l’instar du délire chez le sujet psychotique, peuvent être, là aussi, « une tentative de guérison », pour reprendre les propos de Sigmund FREUD, voire de reconstruction, produire un effet d’apaisement, de levée des blocages et permettre de réinvestir des objets.

Les processus encourageant à la création, à savoir mettre l’accent sur les capacités créatives de l’être, mobiliser un potentiel créatif dans un cadre de pensée contenant et sécurisant, sont au cœur de nos groupes thérapeutiques de jeunes présentant un « empêchement scolaire » comme nous avons pu le partager lors des Carrefours de la Pédopsychiatrie en 2023 à Paris. Ils permettent à ces jeunes touchés par ces troubles anxieux scolaires, de se découvrir autrement, de se surprendre soi-même, de faire lien et interaction avec d’autres pairs sur un lieu et un temps “tiers”, afin de pouvoir reprendre progressivement le chemin de la maison vers l’école. Il y a à réaliser des improvisations, à favoriser ces processus créatifs dans nos pratiques cliniques thérapeutiques, à faire des trouvailles, pour se projeter plus positivement, construire l’avenir autrement, supporter et faire avec ce monde aujourd’hui moins porteur et plus agressif.

Ces trouvailles seront bien sûr différentes en fonction de la structure psychopathologique de chaque sujet mais auront de toute façon un sens et un effet à prendre en compte sur le plan thérapeutique, ce que vient illustrer la vignette clinique racontée par Raphaël GAILLARD, celle d’un patient qui, souhaitant mettre le passé derrière lui, a démonté les rétroviseurs de sa voiture !

“Les jeunes d’aujourd’hui ont un cerveau bien plus avancé que celui que nous pouvions avoir à leur âge”, avait bien insisté le spécialiste en neurosciences lors de la 1ère Académie en 2023, et si le constat d’une tonalité morose actuelle est bien marqué, également présent chez nos jeunes, ils seront ceux qui seront en mesure de produire, créer, et d’être véritablement acteurs de ces modifications nécessaires souhaitées et attendues.

Ces différentes interventions, lors ce voyage musical-scientifique saumurois, confirment la perspective de véritables orientations et outils thérapeutiques à utiliser pour nos jeunes patients en souffrance, éteints, isolés depuis la période COVID dans l’objectif de cocréer, « s’accorder », et intensifier le lien humain au cœur de la thérapie.

Je remercie infiniment tous les conférenciers, les professeurs de chant, les metteurs en scène, la coach experte Pilates, les chefs de chant et accompagnateurs de cette 1ère Académie 2023. Je tiens à remercier particulièrement, et de tout mon cœur, Patricia PETIBON, Thierry ESCAICH, Robert EXPERT et Héloïse GAILLARD : Transmission, Singularité, Respiration, Rencontre, Improvisation et Humanité furent les maîtres-mots de cette fabuleuse Odyssée 2023 et seront très certainement les mêmes pour cette prochaine édition, du 26 avril au 4 mai 2024.

Comme nous sommes un élément d’un tout, la voix qui parle, chante, crie, son désir, sa joie, son manque, sa colère, miroir de notre état psychique interne, la voix du dépressif, de l’hystérique, du paranoïaque ou du psychotique, celle qui accompagne les mots, fait partie intégrante d’un corps (au-delà comme en deçà !) dont il importe de prendre soin pour garder l’ancrage, la connexion et la vibration !

Clara LAMBERT, psychologue au Pôle de Pédopsychiatrie Vendée Océan de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle

Agenda AVRIL 2024 // Spécial Mazurelle

 

Vous trouverez ci-dessous l’agenda interne des évènements et dates à retenir en avril pour tous les professionnels de Mazurelle !

 

2/04 : Atelier de sensibilisation à l’arrêt cardio-respiratoire – Tout public

👉 Places disponibles à la prochaine session :  le 6 mai 2024

👉 Inscription : formation@ch-mazurelle.fr

Découvrez en vidéo notre sensibilisation !

 

+ Action partenaires dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Autisme

👉 Journée “Autisme & citoyenneté” le 2 avril à la CCI de La Roche-sur-Yon de 9h à 17h organisé par le GEM TSA Vendée et la Fondation OVE

👉 Téléchargez le programme

 

5/04 : Café lecture à la Bibliothèque des usagers à 14h30

 

9/04 : Café parents “Parent’aise” à la crèche à partir de 17H30

👉 Le thème: “Communication et langage chez l’enfant : les gestes associés à la parole”.

Ci-dessous une photo prise sur le vif lors de la fête de Noël où l’on voit l’enfant en pull rayé signer le geste “encore” dans sa main pour que le spectacle continue ! 

 

+ Concert “OKAY Chorale” à 20H à la Chapelle

👉 Durée 30 min // Inscription : 02 51 09 71 27

 

11/04 : Atelier de la Réhab’ « Cognition sociale, de quoi parle-t-on ? » à partir de 14h15

👉 Inscription : 02 51 09 71 27

 

+ Après-midi Jeux de société à la Bibliothèque des Usagers à partir de 14H

 

12/04 : Portes ouvertes du CMP-CATTP-Hôpital de Jour “Les P’tits K You” à Montaigu

 

Jusqu’au 16/04: Exposition “Mandala sur sable” de Michel Jobard

👉 Exposition visible à la Bibliothèque des Usagers 

 

17/04 : Date butoir pour proposer un article dans la Lettre de Mazurelle

👉 Merci d’adresser vos propositions à communication@ch-mazurelle.fr

 

24/04 : Visite de notre établissement par Jérôme Jumel, Directeur général de l’ARS des Pays de la Loire

 

👉 Vous souhaitez nous faire parvenir vos évènements qui se dérouleront en avril et mai, merci de nous les adresser à communication@ch-mazurelle.fr

Agenda MARS 2024 // Spécial Mazurelle

 

Vous trouverez ci-dessous l’agenda interne des évènements et dates à retenir en mars pour tous les professionnels de Mazurelle !

 

1er/03 : Café lecture à la Bibliothèque des usagers à 14h30

 

7/03 : Chant’Appart avec l’artiste « Vieux garçon » à 14h30 Salle Pennec

👉 Sur inscription au SIRPA  : 02 51 09 72 56 

 

12/03 : Visite de notre établissement par Béatrice Bellamy, députée de la Vendée

 

+ Vernissage de l’exposition « Mandala sur sable » à 14h30, en présence de l’artiste Michel Jobard

👉 Exposition visible à la Bibliothèque des usagers jusqu’au 16 avril

 

+ Ateliers avec un kinésithérapeute expert en prévention des Troubles Musculo-Squelettiques 

👉 Les 3 ateliers du 12/03, 9/04 et 4/06 affichent déjà complets.

12/13/14 et 19/20/21 mars : Parcours d’intégration et de professionnalisation des nouveaux arrivants, personnels soignants et éducatifs

 

18/03 : Réunion de notre Espace Éthique

 

19/03 : Date butoir pour proposer un article dans la Lettre de Mazurelle

👉 Merci d’adresser vos propositions à communication@ch-mazurelle.fr

 

20/03 : Journée des volontaires CUMP 85, Cellule d’Urgence Médico-Psychologique de Vendée

 

26/03 : Participation de notre établissement au Forum des métiers à Luçon

 

+ Conférence SOYEZ REHAB’ à Nantes

👉 Un temps fort avec le Dr Nicolas Rainteau, psychiatre et son équipe du CHU de Montpellier / Gratuit sur inscription

 

28/03 : 2ème Commission attractivité et fidélisation de notre établissement

 

👉 Vous souhaitez nous faire parvenir vos évènements qui se dérouleront en avril et mai, merci de nous les adresser à communication@ch-mazurelle.fr

Présentation des Télésoins aux Carrefours de la Pédopsychiatrie

Pour cette nouvelle édition 2024, les Carrefours de la Pédopsychiatrie avaient pour thème “La mobilité dans tous ses états”. Organisé par la Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent (SFPEADA) et l’Association des Psychiatres de secteur Infanto-juvénile (API), ce rendez-vous annuel a rassemblé de nombreux professionnels le 2 février dernier à Paris. Deux professionnelles de notre établissement, Clara LAMBERT, Psychologue et Céline MOUCHARD, Psychomotricienne, y ont été invitées à présenter notre dispositif de télésoins sur les îles d’Yeu et de Noirmoutier. Elles vous présentent, dans cet article, ce temps fort. 

Nous y étions de nouveau !

Par Clara LAMBERT, Psychologue et Céline MOUCHARD, Psychomotricienne

“Notre dispositif de télésoins et télémédecine sur les territoires de l’île d’Yeu et Noirmoutier (Pôle de Pédopsychiatrie Vendée Océan) a été sélectionné pour être présenté lors de ces Carrefours de la Pédopsychiatrie et nous avons été deux membres de cette double équipe pluridisciplinaire pour partager notre nouvelle pratique débutée en octobre 2022.

Ce projet s’inscrivant dans la politique régionale de santé mentale et de psychiatrie pour répondre à l’insularité, a été gouverné et coordonné par notre Cheffe de Pôle, Dr Corine DELON-SAUMIER, ainsi que Mme Corinne JACQ Directrice des Affaires financières, des Usagers, des Systèmes d’Information et du Numérique.

Le télésoin s’est ouvert à nous comme un outil nouveau, non circonscrit à un contexte comme la période COVID, et permettant de proposer à des populations à distance ou coupées du continent, des suivis thérapeutiques (dans lesquels l’écran peut fonctionner comme une aire transitionnelle pour se raconter, parler, avec plus de facilité qu’en présentiel), de la guidance parentale, du soutien ponctuel, une réponse plus rapide à l’urgence ainsi qu’un travail de partenariat resserré.

Ce dispositif nous a permis également de développer, et particulièrement sur Noirmoutier avec Dr Laélia CÔMES, un travail multi-modal avec un soignant en présentiel et le médecin pédopsychiatre en visioconférence, ouvrant ainsi une place large à une pratique thérapeutique familiale riche, au regard des problématiques présentées pour lesquelles un suivi individuel proposé ne peut être suffisant.

Nous avons été vivement encouragées à “écrire” notre expérience avec ce dispositif, perçu et entendu par notre auditoire comme une nouvelle pratique ayant tout son intérêt et sa valeur. Loin d’être une pratique par défaut, ce dispositif instaure une dynamique d’équipe riche et stimulante, nous ayant mis au travail pour créer, réinventer nos organisations, nos cadres thérapeutiques et développer nos pratiques du côté du travail thérapeutique familial assez diversifié dans ses modalités, tout en donnant un accès aux soins plus facile, plus rapide et moins coûteux pour ces populations plus isolées.

Cette journée fut par ailleurs d’une grande richesse, ouverte par Eric DELASSUS, philosophe, qui a défini la mobilité comme la disponibilité au mouvement : il a mis en avant l’importance de la créativité plutôt qu’une position de résistance mobilisant de l’énergie, dans cette civilisation actuelle privilégiant la vitesse et l’accélération ainsi que la nécessité de trouver le bon rythme et la bonne respiration pour pallier la dyssynchronie ressentie”. 

Clara LAMBERT, Psychologue et Céline MOUCHARD, Psychomotricienne du Pôle de Pédopsychiatrie Vendée Océan de l’EPSM de Vendée Gorges Mazurelle

Inauguration du CMP/CATTP et de l’Hôpital de jour de pédopsychiatrie à Montaigu

Une nouvelle offre de santé sur le territoire de Montaigu-Vendée

L’Établissement Public de Santé Mentale de Vendée Georges Mazurelle, établissement référent en psychiatrie et santé mentale sur le territoire Vendéen, a inauguré le 12 janvier 2024 sa nouvelle structure Hôpital de Jour, Centre Médico-Psychologique (CMP) et Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) de pédopsychiatrie “Les P’tits K You”, sur la commune de Montaigu-Vendée.

Le développement de cette nouvelle offre de santé vise à répondre aux besoins de la population du territoire de Montaigu-Vendée, aux familles et enfants, en leur offrant un accès aux soins de proximité. Ce projet porté par l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle a été conçu en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire, la ville de Montaigu-Vendée, Terres de Montaigu et Vendée Habitat. Près de 400 enfants et familles bénéficient de cette nouvelle offre de santé de proximité. 

Découvrez la structure dans le reportage Le + de l’info 👇

Précédemment implantée avenue Villebois-Mareuil (CMP et CATTP), cette nouvelle offre de soin soutenue par l’ARS des Pays de la Loire s’est installée dans de nouveaux bâtiments au sein du quartier “Les Hauts de Montaigu” récemment construit dans le cadre d’un programme ambitieux de renouvellement urbain mené conjointement par la ville de Montaigu-Vendée et Vendée Habitat. 

Le Centre Médico-Psychologique (CMP) et Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP), ainsi que l’Hôpital de Jour de 8 places sont dédiés à la prise en charge d’enfants de 3 à 18 ans présentant des troubles graves de la construction psychique et de la personnalité. Après l’installation du CMP et CATTP le 30 juin 2023, le dispositif s’est élargi avec l’ouverture de l’Hôpital de Jour. Depuis le 6 novembre 2023, il accompagne des enfants en demi-journée une fois ou deux fois par semaine pour des soins intensifs.

Outre les médecins, les parents peuvent contacter directement le centre et expliquer leur situation. Une fois la demande examinée par l’équipe, un premier entretien et une consultation médicale sont mis en place. Des soins spécifiques sont alors proposés ou une orientation vers un autre service est préconisée.

Composée de 17 professionnels, l’équipe est pluridisciplinaire : médecin psychiatre, psychologue, infirmiers, éducateurs spécialisés, psychomotricienne, orthophoniste, assistante sociale, cadre supérieur de santé et cadre socio-éducatif, secrétaire et agent de service hospitalier. Elle travaille en lien avec l’ensemble des partenaires du territoire dans la prise en compte des besoins de l’enfant sur les plans pédagogique, scolaire et social.

Le nom de cette nouvelle structure « Les P’tits K You » a été choisi par l’équipe en clin d’œil aux petits cailloux que l’on sème pour trouver ou retrouver son chemin… Ce nouveau bâtiment a été pensé à hauteur d’enfants par nos professionnels pour que tous s’y sentent bien et en sécurité. 

  

La pertinence du besoin et de la réponse apportée

Cette nouvelle offre de soin était un axe prioritaire du projet d’établissement 2021-2026 de l’EPSM de Vendée, et en particulier sur son projet médico-soignant. Elle correspond à la logique de “l’aller vers” et s’appuie sur la nouvelle organisation de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, objet de réflexion depuis 2019 ayant abouti à la refonte des secteurs de pédopsychiatrie (création du Pôle de pédopsychiatrie Vendée-Terre).

Elle répond aussi à la demande croissante de soins psychiques chez les enfants et adolescents, amplifiée par la crise COVID qui a impacté fortement la jeune génération. Ce programme d’ampleur renforce les relations partenariales développées par l’Hôpital Mazurelle dans le contexte de son ouverture sur la cité, relayée par le Projet Territorial de Santé Mentale de la Vendée (PTSM) en particulier dans les relations avec :

  • Les acteurs du secteur médico-social, notamment les structures pour les personnes en situation de handicap ;
  • Les professionnels libéraux, via la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Terres de Montaigu ;
  • Les élus / le contrat local de santé et son volet santé mentale.

Enfin, ce nouvel équipement vient compléter la palette de soins existante en psychiatrie sur le bassin de Montaigu pour la psychiatrie de l’adulte (CMP HJ Gaston CHAISSAC) et de liaison avec le service des urgences du CHD.

Un hôpital de jour et un Centre Médico-Psychologique (CMP)/CATTP de pédopsychiatrie adaptés 

Vendée Habitat et Ouest Architecture Urbanisme (OAU) ont eu à cœur de concevoir un équipement adapté aux besoins et activités de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle. Ce bâtiment de plain-pied (650 m²) est organisé en 2 ailes, avec bureaux et espaces d’attente pour les patients et les familles, et d’un accueil-secrétariat en position centrale. D’un côté, le CMP regroupe des bureaux pour les entretiens, les consultations et des salles d’activités. De l’autre, l’hôpital de jour de 8 places comprend, outre les bureaux et salles d’activité, une cuisine et une salle à manger, une salle de balnéothérapie et de psychomotricité, un office, une salle de réunion et des vestiaires. L’ensemble est ouvert sur un jardin clos sans vis-à-vis, qui sera prochainement équipé de jeux adaptés pour permettre des activités extérieures aux enfants. L’excellent travail de co-conception du bâtiment entre Vendée Habitat, OAU et les équipes de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle contribuent à l’adaptation de ces locaux tant pour les familles et patients, que pour les professionnels qui y exercent. 

Cérémonie d’inauguration du 12 janvier dernier à Montaigu-Vendée 

Ce temps inaugural a réuni les partenaires principaux du projet : 

  • Jérôme JUMEL, Directeur Général de l’ARS Pays de la Loire et Etienne Le Maigat, Directeur de la Délégation Territoriale de Vendée,
  • Isabelle RIVIÈRE, Présidente de Vendée Habitat et Vice-Présidente du Conseil départemental de la Vendée,
  • Florent LIMOUZIN, Maire de Montaigu-Vendée,
  • Florence PINEAU, Présidente du Conseil de Surveillance de l’ESPM de Vendée,
  • Philippe PARET, Directeur Général de l’EPSM de Vendée,
  • Antoine CHÉREAU, Président du Conseil Territorial de Santé de la Vendée.

Retour en images sur ce temps fort qui a rassemblé de nombreux partenaires de terrain, professionnels de la santé, de la petite enfance, des établissements scolaires, élus, représentants d’usagers et associations notamment. Nous remercions nos professionnels qui ont fait les visites guidées. 

Revue de presse

Merci à nos partenaires et à tous nos professionnels investis.

Centre Médico-Psychologique – Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel et Hôpital de Jour Les P’tits K You
1 rue Edouard Manet
85600 Montaigu-Vendée
02 51 06 32 49
Du lundi au vendredi de 9h à 17h

Nouveau Café Éthique le 25 janvier 2024

Thème : Ouverture / Fermeture des unités de soins, entre liberté et protection

 

 

Bonjour à tous,

L’Espace Éthique de l’EPSM reprend ses travaux de réflexion collective ! Et pour concrétiser cette reprise, nous sommes ravis de vous convier à un nouveau Café Éthique, qui aura lieu le Jeudi 25 Janvier 2024 à 18h, à la salle Le Grand Cèdre. Ce temps d’échange se fera en présence des membres de l’Espace Éthique, ainsi qu’en présence de notre invitée, Mme Sylvie PAILLAT, philosophe. L’ensemble du personnel de l’établissement est invité à venir échanger, ainsi que les représentants des différentes associations de familles et d’usagers.

Pour rappel, la réflexion éthique dans le soin a pour vocation de contribuer à nourrir le sens de nos pratiques soignantes, en les réinterrogeant régulièrement, pour ne surtout pas s’arrêter et s’enfermer dans des prérequis et des préétablis. En psychiatrie, peut-être plus que dans d’autres disciplines, la question éthique est, et doit être, au cœur de nos préoccupations, puisque l’essentiel du soin que nous prodiguons est un soin Humain, par l’Humain, pour l’Humain, dans un système social et sociétal qui vit, en mouvement, en évolution permanente.

Ces derniers mois, nous en sommes venus à nous interroger autour de la question des portes, et plus particulièrement des portes des unités. Ces portes qui marquent le seuil entre le dedans et le dehors du service, seuil qui se situe dans un espace commun qui appartient donc au collectif. Ces portes peuvent être ouvertes ou fermées, selon des fonctionnements basés sur plusieurs critères : horaires, disponibilité soignante, agencement architectural, publics accueillis, gestion de crise pour tel ou tel patient, etc. Et dans ce choix d’une porte ouverte ou fermée qui peut paraître anodine, vient se loger la question essentielle du droit pour chaque patient à la liberté d’aller et venir, associé au principe d’autonomie, qui vient régulièrement se confronter et se percuter à un autre droit fondamental, qui est celui de la sûreté de la personne, associé à la notion de protection et de vulnérabilité. Cette réflexion se complexifie encore davantage, puisque les portes d’unités sont des portes communes à l’ensemble des patients accueillis. Ce qui vient alors interroger également les choix qui sont fait selon les intérêts individuels de chaque patient.

Nous espérons vous voir nombreux à échanger et débattre autour de ce sujet !

Bien respectueusement,

Les membres de l’Espace Éthique

Café Éthique le Jeudi 25 Janvier 2024 à 18h, au Restaurant du personnel Le Grand Cèdre

Ouvert à tous, gratuit et sans inscription : personnel soignant, technique, administratif, logistique, associations d’usagers (GEM Le Bout du Tunnel) et de familles d’usagers (UNAFAM, Association des Familles MAS et Mosaïque).

Agenda Janvier 2024 // Spécial Mazurelle

 

Vous trouverez ci-dessous l’agenda interne des évènements et dates à retenir en janvier pour tous les professionnels de Mazurelle !

 

8/01 : Ateliers de sensibilisation à l’arrêt cardio-respiratoire – Tout public

 

👉 Prochaines dates : 2 avril et 6 mai 2023

Ateliers de 2 heures de remise à niveau sur la prise en charge de l’arrêt cardiaque organisé par le CESU, sur le site de l’EPSM. Ouverts à tous nos professionnels (technique, administratif, soignant…) avec 3 groupes par jour : 9h-11h / 11h15-13h15 / 14-16h. Merci de vous faire connaître au service formation pour les inscriptions : formation@ch-mazurelle.fr

 

12/01 : Inauguration de l’Hôpital de Jour et du CMP de pédopsychiatrie “Les P’tits K You” à Montaigu 

 

 

 

17/01 : Fin des inscriptions pour le conte musical “Comme on entend la mer”

Spectacle sur le thème de la perte d’un être cher et du deuil proposé par la Bibliothèque des usagers dans le cadre de l’opération départementale Contes en Scène. 

👉  Inscription à firpa@ch-mazurelle.fr

 

18/01 : Cérémonie des vœux avec la mise à l’honneur de nos 26 professionnels partis à la retraite

 

 

20/01 : Date butoir pour proposer un article dans la Lettre de Mazurelle

👉 Merci d’adresser vos propositions à communication@ch-mazurelle.fr

 

22/01 : Visite de la Sénatrice Annick Billon + Moment convivial à l’Internat pour accueillir les nouveaux médecins & internes + Goûter de la Réhab’

 

 

23/01 : Permanence de la GMF au self le midi

 

25/01 : Café éthique sur le thème “Ouverture/ fermeture des unités de soins : entre liberté et protection”

Ouvert à tous sans inscription : personnel soignant, technique, administratif, logistique, associations d’usagers (GEM Le Bout du Tunnel) et de familles d’usagers (UNAFAM, Association des Familles MAS et Mosaïque).

 

29/01 : Sensibilisation au psychotraumatisme

Initiation pour les uns ou simple piqûre de rappel pour les autres, le Centre Régional de Psychotraumatisme des Pays de la Loire vous propose une journée de « Sensibilisation au psychotraumatisme : Apports théoriques et accompagnement pratique ».

👉 D’autres sessions seront proposées en 2024, si vous êtes intéressés, merci d’en faire part à : mathilde.juredieu@ch-mazurelle.fr

 

30/01 : Job-dating infirmier à l’EPSM

Suite aux problèmes de locaux de l’IFPS, nous leur avons proposé d’accueillir le job-dating infirmier où + de 100 élèves en 3ème année sont attendus. Nous sommes ravis d’accueillir ces futurs professionnels, et peut-être de futurs collègues ! 

 

👉 Vous souhaitez nous faire parvenir vos évènements qui se dérouleront en février et mars, merci de nous les adresser à communication@ch-mazurelle.fr

Rencontre avec notre équipe Sécurité Incendie

Présents 24h/24 au sein de l’établissement, il n’y a jamais de journée type pour nos agents de Sécurité Incendie ! Reconnus de tous, proches de nos soignants, leur téléphone sonne souvent. Zoom sur notre équipe Sécurité Incendie, maillon indispensable de notre centre hospitalier. Interviews croisées 👇

  • Olivier L’Haridon, responsable du service

Notre équipe a été mise en place en 2012. En plus de 10 ans, notre activité a fortement évolué. En premier lieu, le rôle de l’équipe de sécurité incendie était la prévention et la détection des risques d’incendie. Les actions concernaient le suivi des maintenances des matériels de sécurité incendie, la réalisation de formations de sensibilisation au risque incendie, l’accompagnement de prestataires de sécurité. Le métier est souvent assimilé à des rondes et à la gestion des systèmes d’évacuation. Or, en complément, nous avons développé de nombreuses compétences par :
👉 la formation complémentaire en vérification des extincteurs, des dispositifs de désenfumage, des systèmes de sécurité incendie, ce qui nous évite de faire appel à un prestataire extérieur ;
👉 la formation incendie que nous proposons en interne à tous les personnels de l’établissement (sensibilisation et rappels) ;
👉 la réalisation d’exercice régulier d’évacuation ;
👉 la gestion des contrôles d’accès par badge, des alarmes intrusion, de la vidéoprotection…

Pour assurer ces différentes missions et la présence 24H/24 d’un agent de sécurité incendie diplômé SSIAP 1, 8 agents ont été recrutés, portant ainsi l’effectif du service à 10 personnes : moi-même, responsable de service, Olivier, chef d’équipe et 8 agents de sécurité incendie que je laisse se présenter eux-mêmes.

Auparavant, je voudrais souligner qu’aujourd’hui, on parle de plus en plus des situations de violence de des actes de malveillance à l’hôpital qui touchent les personnels, les patients, les visiteurs ou les biens de l’établissement. Un plan global de prévention et de lutte contre les violences est initié sur l’établissement. Parmi les mesures à venir, on trouve la création d’une équipe d’agents de sécurité (ou sûreté) à des fins d’amélioration de la sûreté du site et des conditions d’exercice des soignants. Cette nouvelle équipe sera opérationnelle 24h/24 et 7j/7 dès janvier 2024 et sera composée de 6 agents.

  • Benjamin, agent de Sécurité Incendie

Je suis arrivé dans l’établissement en 2017. J’assure les formations DATI (Dispositifs d’Alarme pour Travailleur Isolé) pour le personnel. J’interviens également sur le contrôle d’accès qui fait partie de la sécurité incendie afin que les patients puissent évacuer facilement si besoin. J’apprécie de faire beaucoup de choses dans ce métier qui ne se limite pas aux rondes. Cette mission exige de travailler en équipe. J’aime aller dans les structures, échanger avec les soignants. On vient pour les aider et faciliter leur travail.

  • Manoah, agent de Sécurité Incendie

Je suis arrivé en 2022. J’ai commencé mon parcours de formation, sachant qu’il faut au moins quatre mois pour être opérationnel en sécurité incendie. J’ai un intérêt plus particulier pour la vérification des extincteurs et la formation de formateur. Dans mon métier, j’aime le contact avec les patients, côtoyer les soignants, comprendre la psychiatrie. C’est très intéressant, je ne connaissais pas ce secteur avant. Cela a changé mon regard, qui est devenu plus ouvert. Les journées ne sont jamais les mêmes ! J’apprécie également la dynamique d’équipe.

  • Laurent, agent de Sécurité Incendie

Je suis arrivé en 2022. Avant, j’intervenais dans l’établissement en tant que sous-traitant en sécurité privée. À ce jour, je n’ai pas encore de spécialité. Je souhaiterais me former sur l’éclairage de sécurité et continuer à développer mes compétences. Ce que j’apprécie ici ? Le site m’a tout de suite plu. Quand j’étais dans la société de sécurité privée, je demandais à faire toutes mes vacations dans l’établissement. J’apprécie le cadre de verdure, le site est grand, on peut aller loin en sécurité incendie, travailler en équipe. Le personnel est très accueillant, cela aide au repérage la nuit.

  • Kellean, agent de Sécurité Incendie

Je suis apprenti en BTS Management des opérations de la sécurité au Lycée Branly à La Roche-sur-Yon. Depuis septembre 2022, j’alterne 2 semaines ici et 2 semaines au Lycée. J’ai eu la chance, comme beaucoup de stagiaires de mon Lycée, d’être accueilli et intégré dans cette équipe. Je recherchais un site étendu. C’est une ville dans la ville ! Pendant ma seconde année d’alternance, accompagné par l’équipe, j’approfondirai mes compétences en management.

  • Michel, agent de Sécurité Incendie

Je suis en poste depuis 2016 et je reconnais qu’on ne s’ennuie jamais dans notre métier ! Je m’occupe des blocs autonomes d’éclairage de sécurité (boîtiers verts identifiant les issues de secours). Je fais également des exercices d’évacuation incendie dans les bâtiments de référence. Nous avons un générateur de fumée pour donner du réalisme à l’exercice dans des conditions optimales de sécurité. Il peut même y avoir une mise en scène, un scénario avec une victime. Il faut toujours garder en tête que, face à un feu, notre exigence première est l’évacuation.

  • William, agent de Sécurité Incendie

Je suis arrivé dans l’établissement en 2022. Militaire de carrière puis ambulancier, j’ai décidé de passer mon diplôme d’agent de sécurité incendie il y a 4 ans. Après une première expérience à l’Hôpital des Sables d’Olonne, j’ai pris mes fonctions ici. Ce métier complète tout ce que j’avais fait avant. J’apprécie le côté « prévention » auprès des professionnels et le dialogue avec les soignants. Souvent, je réponds à leurs questions la nuit car c’est plus calme pour tout le monde. Travailler dans ce cadre est très agréable, il n’est pas rare d’y croiser écureuils, biches et même sangliers !

  • Alexis, agent de Sécurité Incendie

Arrivé en 2023, je suis la plus jeune recrue ! Avant, comme Laurent, j’intervenais dans l’établissement en tant que sous-traitant en sécurité privée et j’avais apprécié l’équipe. Travailler ici m’apporte un enrichissement professionnel car c’est un grand site. J’apprends à le connaître et dans les prochains mois, je souhaiterais augmenter mes compétences avec notamment la vérification d’extincteurs. L’esprit d’équipe et la cohésion avec le personnel soignant sont très motivants. On se sent utile et c’est valorisant.

  • Teva, agent de Sécurité Incendie

J’exerce sur le site depuis 2016. Menuisier de métier et peintre aéronef, j’ai choisi de devenir agent de sécurité incendie pour avoir de meilleures conditions de travail. Les profils avec des compétences techniques étaient très recherchés à mes débuts. J’ai commencé le métier dans un grand magasin proche de l’hôpital. J’ai eu l’opportunité d’intégrer le Centre Hospitalier Mazurelle et je ne le regrette pas. Ici, ça bouge, on ne reste pas 12 heures debout sur un poste fixe comme en magasin. C’est aussi plus large dans les missions. J’apprécie l’équipe, le personnel et les patients, qui se sont montrés attentionnés envers moi quand j’étais en arrêt. Que peut-on vous souhaiter ? Que ça continue comme ça !

  • Olivier, chef d’équipe

Je suis dans l’établissement depuis 11 ans. Je suis le responsable gérant le management et les plannings. Nos agents apprécient le roulement de 12 heures pour bénéficier d’une semaine de travail plus courte et de disposer d’un planning au mois ou à l’année qui ne bouge pas. Je suis également formateur sur l’établissement et nos centres extérieurs. Nous formons environ 450 personnes/an sur les consignes liées à l’utilisation du matériel (formation 2 heures). Comme mes collègues, j’ai découvert le secteur de la psychiatrie en travaillant ici. Certains patients s’attachent à nous, nous parlent et nous suivent pendant nos rondes ! Nous avons une relation privilégiée avec les soignants. Quand l’un de nous a eu un arrêt, les équipes appelaient pour prendre de ses nouvelles.

Merci à l’équipe Sécurité Incendie !

 

📌  FOCUS sur les missions essentielles d’un agent de Sécurité Incendie 

Prévenir les incendies, notamment par la sensibilisation du personnel en matière de sécurité et d’assistance à personnes et sa participation à la mise à jour du registre de sécurité et mains courantes,

Faire appliquer les consignes en cas d’incendie,

Prendre les 1ères mesures de sécurité, dont l’intervention précoce face aux incendies et l’évacuation du public notamment pour les personnes en situations de handicap,

Assurer la vacuité et la permanence des cheminements d’évacuation jusqu’à la voie publique,

Diriger les secours en attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers puis se mettre à leur disposition,

Veiller au bon fonctionnement du matériel et des équipements de protection contre l’incendie,

Exploiter le PC sécurité et organiser des rondes pour prévenir et détecter les risques d’incendie et de panique,

Gérer le contrôle d’accès par badge sur le site principal, les alarmes intrusion, l’exploitation du système de vidéo protection.

Semaines d’Information sur la Santé Mentale en Vendée

Chaque année, en octobre, les Semaines d’Information sur la Santé Mentale, organisées dans toute la France autour d’une thématique commune, sont l’occasion de construire des projets en partenariat et de parler de la santé mentale avec l’ensemble de la population. A l’occasion de la 34ème édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale “SISM”, le collectif de Vendée – dont notre établissement est partie prenante – vous propose de venir échanger autour du thème : 

« A TOUS LES ÂGES DE LA VIE, MA SANTÉ MENTALE EST UN DROIT »

« S’engager en faveur de la santé mentale, c’est investir dans une vie et un avenir meilleurs pour tous (…). La santé mentale est un droit. Chacun de nous mérite de s’épanouir ». C’est ce qu’affirme l’Organisation mondiale de la santé dans son dernier rapport sur la santé mentale publié en juin 2022. Toute personne a une santé mentale, quels que soient son âge, son état de santé, ses conditions de vie et les contextes sociaux, sociétaux et environnementaux dans lesquels elle évolue. Au même titre que nous avons une santé physique, nous avons aussi une santé mentale qui varie au fil du temps. Récemment, le contexte sanitaire a contribué à la prise de conscience collective de l’existence de cette santé mentale et du besoin d’en prendre soin. Le thème des SISM invite cette année à affirmer ce droit pour toutes et tous et plus spécifiquement pour 3 publics : les enfants, les jeunes et les adultes. Pendant 2 semaines, les SISM sont l’occasion de réfléchir ensemble aux solutions individuelles, communautaires ou sociétales à mettre en place collectivement pour que ce droit puisse être effectif à tous les âges de la vie. 

📌 A vos agendas du 9 au 22 octobre 2023 

Portes ouvertes, expositions, conférences, ateliers, ciné-débats, théâtre-débat, découvrez le programme des SISM 2023 en Vendée !

📌 Parmi les acteurs engagés : Projet Territorial de Santé Mentale de Vendée, Les SISM, Agence régionale de santé Pays de la Loire, Unafam Vendée, EPSM de Vendée Georges Mazurelle, Groupe hospitalier et médico-social Les Collines Vendéennes, Communauté de Communes Océan-Marais de Monts, Ville de Saint-Jean-de-Monts, Ciné Monts, Communauté Challans-Gois, Ile de Noirmoutier, Areams, Adapei-Aria Vendée, Ireps Pays de la Loire, Communauté de communes Pays de La Châtaigneraie, Pays des Herbiers, AMAQY, Ville La Roche-sur-Yon, Vendée Grand Littoral, Centre Hospitalier Loire Vendée Océan, GEM Le Bout du Tunnel La Roche-sur-Yon, GEM L’hirondelle Fontenay-Luçon, GEM Le Havre de vie Challans, Les Flâneries, Communauté de communes Pays de Chantonnay, Christine Deroin pour le Théâtre Orage et La Troupe, Association Sport en tête, Tennis de table La Roche Vendée, Les P’tites Graines de folie, Association L’Embellie. 

Nous vous attendons nombreux sur toutes ces manifestations ! 

👉 Vous souhaitez plus d’informations ? Contactez-nous 

Philippe PARET, nouveau directeur de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle

Nommé directeur de l’Établissement Public de Santé Mentale (EPSM) de Vendée Georges Mazurelle en juillet dernier, Philippe Paret a pris ses fonctions ce 18 septembre remplaçant Pascal Forcioli, qui occupait ce poste depuis 2019. Ce dernier a fait valoir ses droits à la retraite le 1er juillet dernier. Depuis, l’intérim de la direction était assuré par Nicolas Lengliné, Directeur adjoint de l’établissement.

Depuis 2016, Philippe Paret est Directeur du Centre Hospitalier Georges Daumézon, établissement psychiatrique situé dans la périphérie Nantaise, et de l’Hôpital de proximité Bel Air de Corcoué-sur-Logne. Il assure actuellement son propre intérim jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur selon un arrêté de l’Agence Régionale de Santé des Pays de la Loire. Philippe Paret est également Délégué régional de l’Association des Directeurs d’Établissements de Santé Mentale ADESM pour les Pays de la Loire. Mobilisé autour des enjeux actuels de la psychiatrie et de la santé mentale, au plan national comme au plan régional, il connaît bien les spécificités de la psychiatrie vendéenne. De mars à septembre 2019, il avait assuré l’intérim de la direction de l’établissement avant l’arrivée en poste de Pascal Forcioli.

Vue aérienne de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle

Dès l’annonce de sa nomination en juillet, Philippe Paret a souhaité venir à la rencontre de l’équipe de direction, des médecins chefs et cadres des pôles et de services, ainsi que des organisations syndicales, et a entamé les premières visites des services et unités. Il a également engagé des échanges rapprochés avec l’Agence Régionale de Santé. Avec les représentants des usagers, les associations des familles et les professionnels de l’établissement fortement investis, Philippe Paret s’est donné pour priorité de garantir un accès aux soins et aux droits des usagers. Par ailleurs, il souhaite mobiliser rapidement ses équipes sur les questions de qualité de vie et conditions de travail pour mettre en place des actions concrètes. De façon concertée, d’ici la fin de l’année, il proposera un plan d’action stratégique visant d’une part à renforcer les organisations et les équipes et d’autre part à assurer une prise en charge adaptée pour l’ensemble des patients, qu’ils soient enfants, adolescents, adultes, personnes âgées ou en situation de handicap.

Cette démarche s’intègre dans le cadre du Groupement Hospitalier de Territoire de Vendée et du projet médico-soignant partagé pour garantir une stratégie de prise en charge globale du patient.

L’interview croisée de Mariette et Audrey, assistantes familiales thérapeutiques

Rencontre avec deux professionnelles du soin, aux profils différents, qu’unit une grande complémentarité. Salariées de notre établissement, elles sont rattachées au Pôle de Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent Vendée Océan. En présentant leur travail et en témoignant de leur expérience, elles souhaitent faire connaître l’Accueil Familial Thérapeutique et ses bénéfices pour la famille et les enfants accueillis.

  • Comment êtes-vous devenues assistantes familiales thérapeutiques ?
Mariette : J’ai commencé en juin 2006. J’ai connu le métier par un article de presse. J’étais alors assistante maternelle et j’avais envie d’évoluer. Pour devenir assistante familiale thérapeutique, j’ai obtenu un agrément de la Protection Maternelle et Infantile « PMI » et suivi une formation. Après un entretien avec l’équipe de l’AFT (Accueil Familial Thérapeutique) porté par le Centre hospitalier Georges Mazurelle, je me suis positionnée sur cet accueil familial axé sur le soin avant tout.

 

Audrey : Avant de commencer en 2021, j’étais cadre de santé au Centre Hospitalier Départemental de Vendée où je gérais le service de recherches cliniques. Lors de la pandémie de Covid, je suis intervenue dans une unité spécifique en cardiologie me permettant d’être au plus près du soin, proches des patients et des familles. Ce contact direct m’est alors devenu essentiel. Au niveau personnel, après l’investissement lié à cette crise, j’ai ressenti le besoin d’être plus proches de mes enfants. L’idée d’être famille d’accueil a alors commencé à germer. En tant que soignante, l’aspect thérapeutique de cet accueil faisait sens pour moi.

 

  • Comment votre famille s’est-elle intégrée au projet ?

Mariette : Au début, mon fils vivait encore à la maison. Pour lui, c’était une continuité car il y a toujours eu des enfants chez nous avec mon précédent métier d’assistante maternelle. Mon époux est partie prenante, il s’agit d’un projet familial avant tout. Et cela fait 17 ans que j’exerce !

Audrey : Un peu sceptique au début, mon mari a été vite rassuré par le côté structuré du dispositif, par la possibilité d’avoir des espaces libres sans les enfants les week-ends et vacances, ainsi que par l’accompagnement proposé. J’ai trois enfants entre 13 et 19 ans. Devenir une famille thérapeutique les a fait évoluer, les a ouverts aux autres et à la différence.

  • Combien d’enfants accueillez-vous ? Sur quelle période ?

Mariette : Je m’occupe actuellement de deux jeunes de 11 et 12 ans. J’ai trois agréments et j’en utilise deux à ce jour. Nous avons les enfants du lundi au vendredi (au plus tard jusqu’à 13h). Ils sont chez leurs parents le week-end et pendant nos congés.

Audrey : Je reçois un seul enfant, une jeune fille qui avait 9 ans à son arrivée en 2021. Dans ce dispositif d’accueil, les enfants restent au maximum 3 ans dans la famille, la durée est revue régulièrement.

  • Parlez-nous de votre quotidien

Mariette : La jeune fille est là depuis un an et demi et le garçon depuis un an. Il est déscolarisé et nous passons donc beaucoup de temps ensemble. Nous reprenons certaines bases : l’alimentation, l’hygiène, le sommeil, les comportements à la maison, en société… Au début, il y a une période d’observation des enfants : on tente des choses, on parle avec l’équipe AFT et on s’adapte. Les enfants ont besoin du regard et de l’attention des adultes, cela les sécurise. Ils testent le cadre pour voir si on bouge. Si on reste ferme, ils sont rassurés.

Audrey : Quand j’ai accueilli la jeune fille, elle était complètement déscolarisée après de longs mois d’hospitalisation. Elle avait différents troubles psychologiques. Elle ne savait pas se poser, s’occuper. Il y a eu un équilibre à trouver car les enfants peuvent se montrer intrusifs tellement ils ont envie d’être intégrés. J’ai été aidée en cela par l’équipe de l’AFT. Deux ans après, elle a repris une scolarité presque normale. J’ai cherché à lui montrer au fur et à mesure qu’elle pouvait y arriver, qu’elle était intelligente, elle m’a dit que j’étais la première à lui dire. Parallèlement à l’école, elle a une activité sportive le mercredi et un suivi par l’hôpital de jour.

Mariette : C’est la politique du petit pas, s’il y une chose positive, on le dit, on rassure. On prend en compte leur potentiel, on les accompagne sur une autre manière de faire. On leur donne des pistes pour trouver la solution par rapport à eux-mêmes. Nous parlons beaucoup, nous mettons en mots leurs maux.

  • Comment êtes-vous accompagnées ?

Mariette : Une fois par semaine, l’infirmier référent de l’AFT vient à domicile. Cela se passe le plus souvent hors de la présence de l’enfant. Il s’agit d’un temps pour nous, un debrief de la semaine. C’est un RDV d’1h30 où l’infirmier nous écoute, nous oriente et nous aide. C’est indispensable. L’arrivée et le départ des enfants se travaillent ensemble.

Audrey : Nous avons en plus des analyses de pratique une fois tous les 2 mois avec une psychologue et un infirmier de l’établissement. On parle de notre vécu, on échange entre familles, c’est rassurant. C’est un dispositif solide porté par l’établissement, un soin d’avenir pour des enfants en pathologie chronique stabilisée.

  • Quelles sont vos relations avec les parents ?
Mariette : Nous ne connaissons pas les parents, il n’y a aucun contact avec eux pour éviter tout conflit de loyauté de la part de l’enfant. Ils gardent leur autorité parentale et gère tout ce qui relève de l’ordre administratif. Nous sommes dans le soin avant tout, pas une substitution des parents. Pour les enfants, nous sommes à un instant de leur histoire, mais pas toute leur histoire. Devenus adultes, certains reviennent me voir et me disent « Grâce à vous et à votre mari, je m’en suis sorti ».

 

Audrey : Les parents sont accompagnés par la même équipe AFT en parallèle.

Je dis souvent à la jeune fille que j’accueille :

« Ne doute jamais de l’amour de ta mère. En demandant de l’aide, elle t’a fait un cadeau d’amour ».

 

📌  Les 10 points à retenir pour Mariette et Audrey sur l’Accueil Familial Thérapeutique

  1. Nous sommes avant tout des soignantes

  2. Nous sommes salariées, nous avons un agrément de la PMI et un Diplôme d’État d’Assistante Familiale

  3. Du lundi au vendredi, nous accueillons à notre domicile des enfants qui ont généralement entre 7 et 14 ans. L’accueil est possible de la naissance à 16 ans

  4. Nous avons nos week-ends libres et nos vacances

  5. C’est un projet familial : le/la conjoint(e) et les enfants doivent être parties prenantes 

  6. Les enfants restent au maximum 3 ans dans la famille, la durée est revue régulièrement 

  7. Nous n’avons aucun contact avec les parents, qui gardent leur autorité parentale. Il y a un contrat de soin avec le pôle de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, l’enfant accueilli et les parents sont d’accord 

  8. Nous sommes accompagnées par l’équipe de l’AFT (visite à domicile 1 fois par semaine) et par une analyse de pratique tous les 2 mois

  9. Nous ne gérons pas les rapports avec l’école, ni ce qui est d’ordre administratif 

  10. Cela amène de la richesse à la famille et on voit l’évolution des enfants !

👉 Téléchargez la plaquette de présentation de l’Accueil Familial Thérapeutique

👉 Découvrez le profil de poste d’Assistant(e) Familial(e) Thérapeutique

👉 Vous avez des questions ? Vous souhaitez plus d’informations sur l’Accueil Familial Thérapeutique ?  Contactez-nous

• Secrétariat AFT : 06 33 28 95 54
• Équipe AFT : 06 33 29 67 26

Un grand merci à Mariette et Audrey pour leur investissement ainsi qu’à toute l’équipe de l’AFT
Propos recueillis par Katia Massol, Chargée de communication externe

Les Infirmiers en Pratique Avancée de la Vendée à l’honneur dans la revue Actusoins

 

Dans son article “GHT 85 : une coordination en marche entre les IPA des différents établissements“, le magazine Actusoins revient sur la genèse de l’implantation des Infirmiers(ères) en Pratique Avancée “IPA” et sur la mise en place d’une coordination dynamique au sein du Groupement Hospitalier de Territoire de Vendée “GHT 85”. 

EXTRAIT : “Avec plus d’une vingtaine d’Infirmiers en Pratique Avancée sans compter ceux en formation, le Groupement Hospitalier de Territoire de Vendée GHT85 s’illustre par la place faite à ces professionnels de santé. Depuis cette année, les équipes travaillent à leur coordination inter-établissements. En Vendée, les établissements composant le GHT 85 se sont saisis de la création du statut d’IPA pour faire monter en compétences les infirmiers de leur service. Dès 2018, alors même que la mention « santé mentale » n’était pas encore créée, l’Etablissement public de santé mentale (EPSM) de Vendée Centre Hospitalier Georges Mazurelle, envoyait trois infirmières en formation (…)”.

Parmi les professionnels interviewés :

  • Xavier Trivière, Cadre supérieur de santé en charge du déploiement des IPA sur l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle ;
  •  Maïlys Jauffrit, Infirmière en Pratique Avancée mention Santé Mentale exerçant également dans notre établissement ;
  • Fabienne Dubois, Coordinatrice générale des soins au Centre Hospitalier Côte de Lumière Les Sables d’Olonne Agglomération ;
  • Marie Hemar, Infirmière en Pratique Avancée mention pathologies chroniques stabilisées au sein du service diabétologie du Centre Hospitalier des Sables d’Olonne ;
  • Emilie Vincent, Infirmière en Pratique Avancée mention maladie rénale, dyalise transplantation rénale au CHD Vendée.

👉 Quelles actions ont été entreprises ? Quels bénéfices dans la prise en charge des patients en Vendée ? L’intégralité de l’article est à lire ici

Félicitations à nos promotions professionnelles 2023 !

Les études promotionnelles permettent à nos agents en poste d’évoluer et d’obtenir un diplôme ou un certificat dont la liste est fixée par arrêté ministériel. Notre établissement est fier de vous présenter nos nouvelles promotions professionnelles 2023 ! 

  • Nos diplômées Infirmières et Cadres de santé

Après 3 ans d’études à l’IFPS de Vendée, elles viennent d’être diplômées Infirmières et rejoindront nos différents services. Bravo à :

✔ Emilie Cantin, aide-soignante à la Maison d’Accueil Spécialisé de La Roche-sur-Yon, qui y retourne diplômée infirmière ! 

✔ Julie Bourlier, qui a pris ses fonctions en psychiatrie adulte au Pôle Vendée Littoral 1. 

Félicitations à nos deux cadres de santé nouvellement diplômées : 

✔ Alexandra Roche (à gauche ci-dessous) a pris ses fonctions au pôle Bocage 1 à la Croisée. 
✔ Alexandra Siret (à droite) est affectée au Service de Réhabilitation Psychosociale et d’Addictologie.

  • Nos diplômés Infirmiers/Infirmière en Pratique Avancée 

Félicitations à Simon Angot, Sandrine Jodet, Cyrille Durand (photo ci-dessous) qui viennent d’obtenir leur Diplôme d’État d’Infirmier.ère en Pratique Avancée (IPA) après deux années d’études à l’UFR médecine Nantes Université. Ils ont pris leurs fonctions en psychiatrie adulte respectivement sur les territoires de Luçon/La Roche-sur-Yon (pôle Vendée Littoral 2), Montaigu et Fontenay-le-Comte/La Châtaigneraie (pôle Vendée Bocage 2). 

👉 L’IPA est un nouveau métier. Voici ses missions ! 
Dans le cadre d’un protocole d’organisation entre le médecin référent du patient et l’IPA, ce dernier se voit confier une partie du suivi et il participe à la prise en soins globale. En fonction de son évaluation clinique, il prend part aux choix et à la continuité des stratégies thérapeutiques. L’IPA intervient également dans le cadre de missions de prévention, d’éducation à la santé, de formation et de recherche.

Saluons la motivation et l’investissement de nos professionnels, bonne prise de poste à vous tous !

Pour plus de renseignements sur nos études promotionnelles, contactez-nous >

Dispositif d’allocations d’études – Campagne 2023/2024

L’EPSM de Vendée – Centre Hospitalier Georges Mazurelle propose un dispositif d’allocations d’études aux étudiants en dernière année de formation IDE (infirmier), AS (aide-soignant), ES (éducateur spécialisé), AES (accompagnant éducatif et social) en réponse à l’appel à candidature de l’Agence régionale de Santé Pays de la Loire du 30 juin 2023.

Cette allocation d’études annuelle, cofinancée par l’ARS et par l’établissement, a comme contrepartie un engagement de servir : l’étudiant bénéficiaire s’engage à travailler pour une durée minimale de 18 mois au sein de l’établissement après obtention de son diplôme.

Vous trouverez toutes les informations sur le site de l’ARS Pays de la Loire:  Appel à candidatures : contrat d’allocation d’études – campagne 2023/2024 | Agence régionale de santé Pays de la Loire (sante.fr)

Ce dispositif vous intéresse ?

Faites-vous connaître avant le 30 septembre 2023. Les candidatures sont à déposer auprès de l’établissement via le formulaire suivant :
https://ch-mazurelle.gestmax.fr/gm/apply/onestep/vacancy/1292

Pour permettre la sélection des candidatures, un CV à jour, une lettre de motivation ainsi que les évaluations de stage de votre formation en cours vous seront demandés.

📌 Vous souhaitez plus d’informations, contactez-nous

Retour sur la 1ère Journée Vendéenne du TDAH Adulte 2023

Notre première Journée Vendéenne du TDAH Adulte, Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, a réuni plus de 250 personnes en présentiel et en live le 12 juin dernier. Cette rencontre, organisée par notre établissement, était proposée en partenariat avec l’ARS Pays de la Loire – Délégation Territoriale de Vendée, le Projet Territorial de Santé Mentale de Vendée et l’Association reconnue d’utilité publique HyperSupers TDAH France.

📌 Le replay de la journée est accessible sur la chaîne YouTube de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle

Une journée dépassant les objectifs initiaux ! 

Destinée à promouvoir la connaissance du TDAH auprès des professionnels, dans ses dimensions cliniques avec l’abord des pathologies et des impacts sociétaux et comorbidités qu’il engendre, cette journée a dépassé très largement nos objectifs. En effet, la présence de familles, de personnes diagnostiquées TDAH ou s’interrogeant, d’associations locales partenaires indispensables de l’aide aux patients et familles a créé un véritable espace d’échanges propices à une meilleure compréhension de ce trouble. 

La formation et l’accès au diagnostic

En ouvrant cette journée, Pascal Forcioli, Directeur de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle (avec le micro sur la photo) et le Dr Sylvie Caulier (au centre) Référente Santé Mentale de la Délégation Territoriale de Vendée de l’ARS Pays de la Loire ont souligné les actions prioritaires à mener, à savoir le repérage précoce et la sensibilisation/formation au TDAH. A cette fin, ils étaient entourés des deux praticiens hospitaliers de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle à l’initiative de cette journée : le Dr David Braye, Psychiatre – Chef du Service Département d’Information Médicale (à droite) et du Dr Jean Marchand, Praticien Hospitalier – Chef de service des urgences psychiatriques de la Roche-Sur-Yon, Montaigu, Luçon et Fontenay-Le-Comte (à gauche). 

👉 Le repérage et les interventions précoces

Rappelons que le TDAH est un Trouble neurodéveloppemental (TND) fréquent, touchant près de 4 à 8% de la population selon les études. Ce trouble est encore largement sous diagnostiqué, notamment chez les adultes, chez qui le délai de diagnostic peut dépasser 17 années. Ce délai laissant autant de temps à ce trouble pour influer, souvent de façon délétère, sur les parcours de vie. L’accès au diagnostic est donc une priorité ! Ainsi que l’ont très bien expliqué tous les intervenants à cette journée, le diagnostic est déjà thérapeutique pour la personne lui apportant soulagement, meilleure estime de soi et compréhension rétrospective de toute une vie. 

👉 La sensibilisation et la formation des acteurs et des professionnels à toutes les étapes du parcours

Cette sensibilisation voit son 1er acte avec cette journée impulsée par les Drs David Braye et Jean Marchand. Par leur expertise, leur proximité et l’animation de cette journée, ils ont permis des échanges riches et très appréciés, tout en contribuant au renom de l’établissement et à son ouverture aux partenaires, dans une logique de l’ « aller-vers ». 

Nous tenions à les remercier ainsi que tous nos intervenants. 

📌  Interventions à télécharger

Vous avez été nombreux à nous les demander, vous trouverez ci-dessous les diaporamas de nos intervenants qui furent au programme de cette 1ère journée Vendéenne du TDAH Adulte. Par respect de la Propriété Intellectuelle, nous vous remercions de demander les autorisations aux auteurs pour toute réutilisation et de citer vos sources. 

  • La place du neuropsychologue dans le parcours de soin du patient TDAH – Interview filmée de Déborah Berthet, neuropsychologue exerçant en cabinet et également affiliée au CHU de Nantes –  Hôpital St-Jacques – Psychiatrie adulte par le Dr Jean Marchand, Praticien Hospitalier – Chef de service des urgences psychiatriques de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle / En ligne fin juin avec le replay complet
  • Le TDAH au féminin par le Dr Dora Wynchank, Psychiatre et membre de la DIVA Foundation – contributor to the European Adult ADHD Network – Chercheuse au Centre d’Expertise du TDAH a PsyQ, La Haye / en visIoconférence

 

📌 Qui contacter pour réaliser un diagnostic TDAH en Vendée ? 

  1. Consulter votre médecin traitant en 1er lieu  
  2. Adresser le courrier de votre médecin traitant au Centre Médico-Psychologique Intersectoriel « L’Arc en Ciel »  situé à la Maison de la Santé – Centre Hospitalier Départemental à La Roche-sur-Yon (Les Oudairies) –  Tél : 02 51 62 18 95
  3. Nous vous conseillons de vous rapprocher des associations locales d’adultes, de parents et familles TDAH, véritables soutiens (photo ci-dessous). 

Téléchargez leur flyer, la plaquette Interventions 2023, l’affiche de leur conférence Estime de soi et troubles des apprentissages – Favoriser la confiance en soi des enfants DYS et TDAH du 7 octobre prochain.

Tél : 06 16 83 54 36

Téléchargez leur dépliant et l’affiche de leur atelier BD

Tél : 07 83 71 67 46

Ci-dessous, Audrey Tarassioux d’Esmeralda 85, Marcia Lhery de SAAD Handiscopik et Audrey Roncali d’Apedys 85

Revue de presse

Les médias en parlent ! 

👉 Quelques retours postés sur les réseaux sociaux et en vidéo

 

 

👉 A la fin de cette journée, nous avons interviewé deux participantes, Ingrid De Paepe, infirmière en psychiatrie au CHU de Tours et Camille Quesson, infirmière sur la Plateforme de Coordination et d’Orientation pour les troubles du Neurodéveloppement PCO 37, toutes deux étudiantes IPA, Infirmières en Pratique Avancée. Dans ce cadre, elle  mènent un projet de recherche sur le parcours de la personne TDAH de l’enfant à l’âge adulte et le rôle que peut y jouer l’IPA en tant que lien.

  • Pourquoi sont-elles venues à notre 1ère journée vendéenne sur le TDAH Adulte ?
  • Qu’en ont-elles retiré ?

Elles nous répondent en vidéo.

👉 MERCI à tous : intervenants. participants, associations, à l’IFPS pour son accueil, aux services hôteliers, restauration et communication de l’EPSM de Vendée pour l’organisation de cette journée et aux partenaires organisateurs: l’ARS Pays de la Loire – Délégation Territoriale de Vendée, le Projet Territorial de Santé Mentale de Vendée et HyperSupers TDAH France.

📌 Synthèse réalisée par Katia MASSOL, pilote de cette Rencontre de Mazurelle spéciale TDAH Adulte, en charge de la communication externe & des relations presse. Pour plus d’informations, contactez-nous

Charte de l’égalité professionnelle Donner des ELLES à la santé

Florence PINEAU, Présidente du Conseil de Surveillance de l’EPSM de Vendée Georges Mazurelle et Pascal FORCIOLI, Directeur Général de l’établissement ont signé ce 19 juin la Charte de l’égalité professionnelle femme-homme avec l’association Donner des ELLES à la santé. Geraldine PIGNOT, Chirurgienne & Présidente d’honneur de l’association (à droite de l’écran) et Alice Mutel, Chargée de mission représentaient l’association pour cette signature.

L’objectif de cette signature 👉 accélérer l’évolution engagée vers l’égalité professionnelle femme-homme, priorité ciblée par notre projet d’établissement 2021-2026.

Notre établissement compte déjà à sa tête des binômes paritaires : à la Commission Médicale d’Établissement avec le Dr Corine DELON-SAUMIER, sa présidente et le Dr Matéi MARINESCU, son vice-président et à la direction. Florence PINEAU décrit le tandem formé avec Pascal FORCIOLI comme « réactif, nécessaire, positif ». Ce dernier a tenu à signer cette charte avant son départ de l’établissement pour matérialiser cette démarche et aller plus loin encore pour favoriser la mixité dans les équipes, l’accès aux postes à responsabilité pour les femmes et lutter contre toutes formes de discriminations sexistes.

L’égalité professionnelle femme-homme, facteur clé dans le sentiment de bien-être et de qualité de vie au travail ! 

📌 Pour plus d’informations, contactez-nous