COVID-19, des mesures de précaution mises en place en cas de rebond épidémique

Date de publication : 21-08-2020

Plusieurs signaux (nombre de personnes dépistées positives, nombre d’hospitalisations, relâchement des mesures barrières, taux d’infection chez les jeunes, risques chez les enfants) font craindre à nos autorités une reprise de l’épidémie de la COVID-19 (SARS-CoV-2). Dans ce contexte, le Gouvernement a décidé de mesures préventives, notamment dans le milieu professionnel.

C’est pourquoi Pascal FORCIOLI, Directeur Général, a invité dès le 21 août ses personnels à la vigilance et au respect des mesures de notre dispositif de gestion de crise.

1 – Port du masque

– obligation du port du masque (chirurgical ou, à défaut, en tissu) par tous les professionnels de l’EPSM,
– obligation du port du masque en intra comme en extra hospitalier, dans l’ensemble des services de soins, médico-techniques, de rééducation, médico-sociaux, administratifs, logistiques et techniques, lors des déplacements dans les bâtiments, et à plusieurs à l’extérieur.

Recommandation du port du masque aux patients et résidents, en particulier lors de leurs déplacements à l’extérieur (obligatoire au foyer et à la chapelle) : des masques en tissu sont disponibles pour les unités qui en font la demande tant pour les patients et résidents que pour les personnels qui le souhaitent, l’entretien incombant à la blanchisserie.
Par ailleurs, il est systématiquement proposé aux patients sortants de les doter de quelques masques en tissu s’ils en ont le besoin.

 2 – Lavage des mains

Rappel de l’utilité du lavage des mains fréquent au savon ou avec une SHA (30 secondes au moins).

3 – Tenue professionnelle

– port de la tenue professionnelle dans toutes les unités d’hospitalisation (en intra, et en hôpital de jour lors des séances avec les patients) et dans tous les services médico-sociaux.
– port de la tenue professionnelle dans les structures extra hospitalières et lors des Visites à Domicile selon les situations de soins et l’appréciation du risque par les professionnels.

4 –  Mise en place d’un questionnaire santé révisé destiné aux patients et visiteurs revenant de zones référencées comme à risque (une liste vous sera communiquée chaque semaine et plus si besoin).

5 – Signes infectieux – Dépistage

– Attention de chaque professionnel aux signes infectieux symptomatiques d’un risque de contamination au SARS-CoV-2 chez les patients, résidents, visiteurs et personnels et signalement immédiat à l’équipe médicale (patients, résidents, visiteurs) ou orientation vers la médecine du travail (personnels),
– Faculté pour les professionnels de recourir au dépistage soit via la médecine du travail, soit sur indication de son médecin traitant, soit de manière spontanée auprès d’un laboratoire de biologie médicale en attestant de sa qualité de personnel hospitalier (bulletin de paie, attestation, carte professionnelle).

La Direction Générale de la santé, dans le contexte, indique dans un bulletin de ce jour qu’un dépistage de SARS-CoV-2 par RT-PCR, est recommandé pour tout professionnel de santé :

– avec des symptômes évocateurs de COVID-19,
– identifié comme personne contact d’un cas de COVID-19,
– ayant participé à un rassemblement de nombreuses personnes (repas de famille, mariages, festivals, concerts, funérailles, etc.),
au retour d’une zone à risque : séjour à l’étranger ou à Mayotte ou en Guyane ou dans un autre lieu, y compris en métropole, dans lequel la circulation du virus est élevée (foyer épidémique (cluster) ou incidence anormalement élevée),
– revenant de congés quelle que soit la zone de villégiature, s’il prend en charge des patients fragilisés : immunodéprimés, insuffisants respiratoires, sujets âgés.